Breaking

vendredi 26 janvier 2018

Metal Gear Solid Pc Jeu Complet


Metal Gear Solid PC Jeu Présentation




Confirmé il y a 7 ans, Metal Gear Solid V s'est enfin livré à nous pour la seconde fois sur trois. Après un prologue nommé Ground Zeroes testé dans nos colonnes en mars 2014, voilà que le Phantom Pain débarque et nous fait vivre le cœur de ce cinquième opus: une épopée solo marquante et déroutante pour les fans de la saga. Quant au multijoueur, dernière pierre à l'édifice MGS5, celui-ci débarquera en octobre et fera l'objet d'un complément dans ce test. Quelques jours nous séparent de la sortie du jeu et il est grand temps de faire le point pour savoir ce que vaut vraiment le dernier joyau de l'oeuvre de Hideo Kojima ...

Vidéo-test: comprendre le potentiel de Metal Gear Solid 5 en 3 minutes

Afin d'être totalement transparent avec vous, sachez que nous avons eu (pour des soucis de sauvegardes exploitables), a testé le jeu sur une construction proche de la version définitive, Konami n'a pas voulu fournir des versions finales à quelques semaines de la sortie du jeu pour éviter les éventuelles fuites. Le jeu a été testé sur une PlayStation 4 Debug, sur une version qui s'est montrée instable à 3 endroits-clés (fin de mission impossible à valider). En toute logique, ces problèmes ne se présentent pas sur les versions commercialisées.
Notre "Il Etait Une Fois Metal Gear", histoire de souvenir des épisodes précédents
Metal Gear Solid 5: La douleur fantôme, nous vous invitons à lire, d'une partie, le test de Ground Zeroes, son prologue, et d'autre part notre aperçu sur le titre, réalisé après 15 heures de jeu, dans lequel nous livrons nos impressions ainsi qu'un descriptif des différents pans qui composent l'aventure. Ce test ne traitera donc pas les bases du gameplay de ce 5eme moment avec cela bien redite avec nos articles précédents. Metal Gear Solid, nous vous encourageons à regarder notre chronique «Il Etait Une Fois» sur Metal Gear, disponible ci-dessus, qui résume en partie les épisodes précédents et qui ne dure qu'un petit quart d'heure. Vous l'aurez compris, The Phantom Pain s'adresse en apparence à une niche de joueurs assez courageux pour se souvenir d'une trame scénaristique exploitée depuis maintenant plus de 25 ans. Néanmoins, vous ne réussissez pas, car ce cinquième épisode réussit l'exploit d'ouvrir à divers publics qu'il soit initié ou non à la série, amateur d'infiltration parfaite ou friand de TPS action-infiltration narratif.

UN ÉPISODE CHARNIÈRE, MINE DE RÉFÉRENCES ET DÉPARTEMENT IDÉAL POUR LES PROFANES

Remettons les faits dans leur contexte: nous incarnons ici «Patron», nom de code «Venin Serpent», pour cette nouvelle itération mettant en avant le mythique paternel des «Enfants Terribles». Notre héros n'en est pas à son coup d'essai dans la série et était déjà au cœur de l'histoire de Metal Gear Solid 3 et Peace Walker, deux titres qu'il faut avoir possible de faire pour comprendre les enjeux en amont de Metal Gear Solid V. Le Phantom Pain et donneront à ce dernier un aspect «prequel» fort savoureux si vous avez eu le bonheur de les faire avant. Les petits nouveaux peuvent être joués à MGS5 et l'apprécier, le titre est déjà sur mesuré pour sa narration pour ne jamais perdre son audience, contrairement aux autres opus qui ont eu plusieurs tendance à jouer au joueur sous un torrent de détails et de sous -intrigues. Kojima a été souhaité transformateur pour le rendre plus souple, plus abordable, plus variée, et applique d'ailleurs son nouveau crédo à tous les étages de sa production: conception de niveau, conception de jeu, narration et mise en scène, bande son, rejouer la valeur ... Tout y passe, ce qui en déroutera forcément plus d'un.

LES GRANDS THÈMES DE CET ÉPISODE ET UN CONSEIL À SUIVRE À LA LETTRE

L'histoire de notre héros malgré lui à la fin du prologue Ground Zeroes, pendant Snake (borgne depuis Metal Gear Solid 3) se retrouve amputé d'un bras et plongé dans un coma long de neuf années. Un fils réveil, qui sert d'ailleurs de sublime introduction à la douleur fantôme, l'hôpital chypriote dans lequel Boss se remet lentement de ses blessures est attaqué par un commando d'élite qui est là pour lui. Épaulé par le mystérieux Ishmael (élément clé du teasing de Kojima autour du titre)



 et par le charismatique Ocelot, Snake réussit in-extremis à se sauver, pourchassé par deux mystérieux Némésis que sur un pu voir dans les remorques: «l ' homme en feu »et le« petit garçon au masque à gaz », deux entités